Pratiques en dehors du tapis – le HO’OPONOPONO

Cette pratique ancienne peut être une solution à la guérison automatique dans nos temps modernes

Trajet en UBER Hoponopono 300x182 Pratiques en dehors du tapis   le HO’OPONOPONO

Avez-vous entendu parler du Ho’oponopono?

Hier, sortant tout juste de l’aéroport, j’ai pris un Uber pour rentrer à la maison. En général assez silencieuse quand je me déplace en transport commun, j’ai cette fois-ci été distraite par une conversation bien spéciale.

Tout a commencé par une question des plus banales:

– Je suis désolé Madame, je peux vous poser une question? Si ce n’est pas indiscret.

Je m’attendais à une sorte de bombe …

– Vous êtes une femme voilà pourquoi je vous demande.

Sauriez-vous comment je pourrais arrêter de me ronger mes ongles ?

Prise au dépourvu, je me demande comment répondre à une question pareille quand on n’a ni l’expérience ni de connaissances ayant cette habitude.

– Alors, pourquoi vous rongez-vous les ongles? – lui demandais-je

– Je ne sais pas vraiment, j’ai toujours été comme ça

– Depuis que vous êtes tout petit ?

– Oui

– Hmmm d’accord, mais alors, à quoi pensez-vous quand vous le faîtes?

– C’est quelque chose d’automatique, je le fais inconsciemment, quand je suis stressé ou anxieux, je suppose. Je me fais si mal que parfois ils saignent et ça fait mal. Regardez mes mains, elles ne ressemblent plus à rien. Ma future femme m’a même menacé, de ne pas m’épouser si le jour J, j’avais les ongles dans un état pareil.

– Mais à quoi pensez-vous donc lorsque vous faites ça ?

– Je ne sais vraiment pas parce que c’est inconscient. Je pense juste à mon avenir. Je me sens anxieux, je suis à une période clé de ma vie et de ma carrière. Avoir mes ongles « à portée de main » et savoir que je peux les ronger me procure comme un soulagement. Je m’inquiète beaucoup.

– Mais s’inquiéter et se faire du mal, est-ce vraiment un moyen de résoudre ses problèmes ?

– Pas vraiment.

– Alors, j’ai un conseil pour vous: essayez de penser à ce qui est positif dans votre vie à la place. Nous avons tendance à nous concentrer sur des choses inutiles ou négatives parce que nous y sommes habitués, c’est le chemin le «plus court». L’esprit est comme un muscle qui doit être façonné pour éviter l’esprit du singe (monkey mind). Savez-vous que 95% de nos pensées sont exactement les mêmes tous les jours ?

– Ah oui ? Vraiment ?!

– Oui ! Donc, si nous avons les mêmes pensées tous les jours, il n’y a plus d’espace ou de possibilité pour quelque chose de différent, de nouveau même si c’est ce que vous souhaitez au fond.

– Ah oui, je vois ! Je comprends !

Tout commence par la prise de conscience, être conscient de nos actions nous aidera à contrôler le positif et le négatif.

Ce que nous voulons garder et ce que nous voulons jeter … Ensuite, nous travaillons dans ce sens … l’équilibre.

18.05 Hooponopono 1 298x300 Pratiques en dehors du tapis   le HO’OPONOPONO

– Je sais qu’il est vraiment difficile de changer ses habitudes surtout quand on les a depuis trop longtemps. Mais si vous voulez changer, vous devez être déterminé sinon vous retomberez dans le modèle de pensée habituel. Essayez tout d’abord d’identifier consciemment les pensées négatives, soyez-en simplement conscient – nul besoin de culpabiliser si cela se produit ! Une fois l’exercice répété plusieurs fois, vous devenez plus conscient quant à vos pensées.

S’il vous est vraiment difficile de penser à des choses positives en raison d’une situation stressante dans votre environnement, inspirez d’abord profondément par le nez et expirez par la bouche. Répétez l’exercice quelques fois puis dites ho’oponopono dans votre tête en guise de mantra.

– Pardon ? De quoi s’agit-il ?

– C’est une ancienne pratique hawaïenne de réconciliation et de pardon. Le mot hawaïen se traduit en anglais simplement par « correction ». Il a été utilisé dans les communautés pour guérir. Aujourd’hui, ho’oponopono est considéré comme un mantra où l’on répète « Je suis désolé, pardonnez-moi, merci, je vous aime » comme une forme de nettoyage mental et spirituel qui pourrait être comparé aux techniques bouddhistes pour effacer le karma. Cela correspond au nettoyage des « erreurs de pensée » -l’origine des problèmes et de la maladie dans le monde physique, selon la vision hawaïenne. La traduction littérale est « mettre à droite; Pour mettre en ordre ou façonner, corriger, réviser, ajuster, modifier, réglementer, organiser, rectifier, nettoyer ou soigner ».

Puis, après ce riche moment plein de sens, nous sommes arrivés à destination.

– C’était vraiment un plaisir de vous rencontrer madame. Je vais essayer de répéter le mantra.

Une petite rencontre décontractée mais puissante !

 

OFF THE MAT 300x182 Pratiques en dehors du tapis   le HO’OPONOPONO

Sources :
Http://upliftconnect.com/hawaiian-practice-of-forgiveness/
Le seul problème avec les êtres humains est qu’ils sont arrogants, parce que c’est ce que pense. C’est en substance «je sais». La sagesse est dans le vide. Être irréfléchi. Ce n’est qu’en étant dans le vide que la Lumière peut traverser. Tant que j’ai passé quelque chose dans la tête, la Lumière ne peut pas traverser. La lumière ne peut venir que lorsque l’esprit est dégagé – dans un état de silence. – Dr Hew Len, Shamanic Wisdomkeepers

Le processus commence par la prière. Une déclaration du problème est faite, et la transgression a été discutée. On s’attend à ce que les membres de la famille travaillent à résoudre des problèmes et à coopérer, et ne pas «retenir la faute». Une ou plusieurs périodes de silence peuvent être prises pour réflexion sur l’enchevêtrement des émotions et des blessures. Les sentiments de chacun sont reconnus. Alors la confession, la repentance et le pardon ont lieu. Tout le monde se libère (kala) l’un l’autre, laissant tomber. Ils ont coupé le passé (‘oki), et ensemble ils ont fermé l’événement avec une fête de cérémonie, appelée pani, qui comprenait souvent la consommation de limu kala ou d’algues kala, symbolique de la sortie. – Nana I Ke Kumu (Look To The Source) de Mary K. Pukui, E.W Haertig, Catharine Lee.

Ho’oponopono


Morrnah Nalamaku Simeona, à partir des années 1976, modernisa cet Ho’oponopono traditionnel afin de l’adapter au monde moderne et aussi au monde occidental. Elle proposa que Ho’oponopono pouvait dorénavant se pratiquer seul sans la présence des protagonistes du problème ni la présence d’un guide et elle mit en place un enseignement nouveau dans lequel elle énonça quelques principes de base:

  • La réalité physique est une création de nos pensées.
  • Une pensée juste et harmonieuse créera une réalité juste, harmonieuse et de paix.
  • Nous prenons la responsabilité à 100% de ce que nous percevons à l’extérieur de nous.

C’est un mantra super simple, je crois vraiment que le répéter en silence (ou pas) comme une prière est benefique pour l’âme. Cela ne prend rien en terme de temps … il s’agit d’en faire une habitude. Essayez de observer vos pensées quand ils errent dans des endroits pas si constructifs … à la place répétez le mantra ho’oponopono.

Commentez si vous souhaitez partager votre expérience.

Continuez de nous suivre abonnez-vous à notre newsletter et donnez nous votre feedback !

A bientôt!

Beaucoup d’amour et de lumière,

Yetta

 

Laissez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Cart

Votre panier est vide.